Archives pour la catégorie CR divers

La traduction automatique : un exemple concret du rôle des SHS dans la société civile et économique

– Compte-rendu de la conférence de Claire Larsonneur –

La troisième séance du séminaire EPHN a été consacrée à la traduction automatique. En plein essor avec le contexte du Machine Learning et de l’Intelligence Artificielle, la traduction automatique a fait un bond qualitatif sans précédent ces derniers mois et remodèle des pans entiers de l’économie et des pratiques linguistiques. Les assistants personnels comme Cortana, Siri ou Alexa par exemple, mais aussi les « bots », ces robots qui répondent aux questions sur les réseaux sociaux, ou encore le logiciel Watson pour les diagnostics médicaux ; tous ces nouveaux outils s’appuient sur les technologies du Machine Learning.

La traduction automatique n’est pas en reste et ses enjeux sont essentiels comme l’a montré Claire Larsonneur (Paris 8) dans sa conférence « Disruptions numériques ». De fait, pendant le dernier World Economic Forum, également appelé Forum de Davos, indique que la traduction automatique supplantera la traduction humaine d’ici 2024. Continuer la lecture de La traduction automatique : un exemple concret du rôle des SHS dans la société civile et économique 

Séance 2 EPHN : Marcello Vitali Rosati, Université de Montréal : « Une API pour l’Anthologie grecque: repenser le codex Palatinus à l’époque du numérique ».

 La conférence de Marcello Vitali-Rosati a été particulièrement riche et a occasionné une discussion variée et productive. Un second billet est donc accessible ici pour rendre compte de la passionnante discussion qui a suivi. Vous trouverez donc ici uniquement le compte rendu de la conférence.

La seconde séance du séminaire était consacrée au projet Codex Palatinus de l’équipe de Montréal, dirigée par Marcello Vitali-Rosati. Exemple parfait de ce que le séminaire cherche à montrer, la conférence de MVR a permis de mettre en avant le développement de nouveaux projets de recherche, de nouvelles façons de faire de la recherche grâce aux potentialités du numérique. La séance a donc largement dépassé la question du projet – absolument passionnant- sur le Codex Palatinus, pour interroger les enjeux épistémologiques des Humanités Numériques. Continuer la lecture de Séance 2 EPHN : Marcello Vitali Rosati, Université de Montréal : « Une API pour l’Anthologie grecque: repenser le codex Palatinus à l’époque du numérique ». 

Compte rendu de la séance introductive du séminaire EPHN

Invités : Jérôme Valluy et Alexandre Gefen

Avec un peu de retard, voici le compte rendu de la séance introductive du séminaire EPHN. Pour rappel, l’objectif de ce séminaire est de s’appuyer sur des pratiques pour en déduire des réflexions épistémologiques sur les Humanités Numériques, entendues au sens large. Je ne reviens pas sur la difficulté de nommer ce champ (et de le déterminer) : des échanges sur ce point viennent fréquemment nourrir les listes DH, sans parler de la production scientifique sur le sujet. C’est donc un champ encore jeune, mais en voie de structuration, avec des éléments saillants et des usages très divers qui occasionnent des approches contrastées ou qui s’appuient sur des conceptions parfois contradictoires. Sa relative nouveauté (comparativement aux disciplines traditionnelles) est un gage de dialogue et de créativité mais cela implique également un foisonnement de réflexions voire d’écoles au sein desquelles il est parfois difficile de se repérer.

C’est pour cette raison que nous avons souhaité cette année débuter cette séance par une approche historique des humanités numériques francophones. L’an dernier, nous débutions le séminaire par une réflexion sur la posture du chercheur à l’aune des HN avec une intervention de Sean Takacs et cette année, nous mettons l’accent sur les théories. Pour cela, il a semblé assez évident d’inviter Jérôme Valluy, puisqu’il tient un carnet à jour des articles sur les HN en France, qu’il commente avec un ensemble de définitions qui donnent une vision assez précise des conceptions et évolutions en France du concept. « Corpus bibliographique sur les humanités numériques francophones ». Continuer la lecture de Compte rendu de la séance introductive du séminaire EPHN 

21 juin – Séminaire académique des Humanités Numériques – Canopé Val-de-Marne

Le 21 juin, le réseau CANOPE Val-de-Marne organisait une journée sur les Humanités Numériques à destination des formateurs et enseignants de l’académie de Créteil. Sur la base du volontariat, des inspecteurs, des enseignants, des formateurs se sont réunis pour discuter de l’enseignement des Humanités Numériques dans le secondaire, mais également dans le primaire.
Présenté comme une non-conférence avec le titre, « Comment faire de la classe un laboratoire d’humanisme numérique? », Continuer la lecture de 21 juin – Séminaire académique des Humanités Numériques – Canopé Val-de-Marne 

CR de la séance du séminaire #EPHN avec Marianne Reboul, « Comment pense une machine? »

Le 24 mars, le séminaire #EPHN 2017 a accueilli une présentation de Marianne Reboul (doctorante au labeX Obvil) sur la traduction automatique. Intitulé « Comment pense une machine », son exposé s’est d’abord centré sur l’histoire de la traduction automatique avant de rendre compte des techniques contemporaines qui sont développées.

D’emblée, on s’aperçoit que le questionnement n’est pas nouveau. Bien avant les premiers ordinateurs individuels, le problème était déjà posé. Marianne Reboul, commence en 1947, avec le Translation Memorandum, un texte essentiel qui affirme que le langage est un code et qu’il existe des universaux linguistiques que l’on peut décoder.

Cette conception est déterminante pour envisager la possibilité d’une traduction automatique des textes. On imagine alors qu’il suffit de trouver le bon code… Avant de constater qu’il faut aussi avoir à disposition une masse de corpus bilingue qui puisse servir de modèle pour permettre la recomposition dans la langue d’arrivée d’un texte initial.

Les techniques de traduction automatique se sont largement développées grâce à Internet et à la publication en ligne. Le grand nombre de données a contribué au progrès mais de façon paradoxale. En effet, l’importance des données a permis d’affiner plus précisément les pratiques de traduction mais la grande diversité des données, c’est-à-dire leur qualité variable, a augmenté la marge d’erreur. Cela s’explique aisément. Si, dans le corpus modèle, il y a de nombreux textes avec des erreurs de traduction, alors le logiciel reproduira ces mêmes erreurs. Continuer la lecture de CR de la séance du séminaire #EPHN avec Marianne Reboul, « Comment pense une machine? » 

Quelques mots sur le colloque « Comment penser l’actualité? »

Pendant deux jours, l’Institut historique allemand a accueilli le colloque « Comment penser l’actualité? ». Salué pour son interdisciplinarité, il a permis de confronter la notion à différents contextes, emplois et usages, pour en saisir la « substantifique moëlle », comme le disait Rabelais. Continuer la lecture de Quelques mots sur le colloque « Comment penser l’actualité? »